Weber utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies de ce site. Pour en savoir plus

Weber - Saint-Gobain

weber.therm XM calé-chevillé

weber.therm XM calé-chevillé
weber.therm XM calé-chevillé

Avantages produits

  • La souplesse de mise en oeuvre d'un sous-enduit minéral à la chaux aérienne
  • Multitude de choix de finitions : silicates, organiques, minérales minces et semi épaisses
  • Bon comportement en résistance au feu
  • Application mécanique ou manuelle du sous-enduit

Système ITE avec polystyrène et enduit minéral à la chaux aérienne : calé-chevillé

Emploi

Domaine d'utilisation

  • Isolation Thermique par l’Extérieur des maisons individuelles, immeubles collectifs, bâtiments tertiaires et publics
  • réfection et protection des façades dégradées

Supports

selon l'Agrément Technique Européen

  • maçonneries de parpaings, de briques ou de blocs de béton cellulaire, revêtues ou non d’un enduit ciment
  • maçonneries de pierres revêtues d’un enduit conforme à la norme NF DTU 26-1
  • parois de béton banché ou préfabriqué
  • ces supports peuvent être également recouverts d’une peinture ou d’un revêtement organique épais (RPE)

Revêtements associés

  • weber.unicor ST, weber.unicor G, weber.unicor DPP, weber.prodexor K+S, weber.cal PF, weber.cal PG, weber.therm 305, weber.tene SG, weber.tene ST, weber.tene XL+, weber.maxilin silco, weber.maxilin sil T, weber.maxilin sil R, weber.tene styl base

Limites d'emploi

  • ne pas appliquer
    • sur surface horizontale ou inclinée, exposée à la pluie
    • sur support friable ou peu résistant
  • sur les façades recevant l’ensoleillement direct, éviter l’emploi de revêtements de finition de coloris foncés dont le coefficient alpha est >0,7 (ou >0,5 au-dessus de 1300 m d’altitude)
  • sur les façades recevant l'ensoleillement direct, éviter l’emploi de revêtements de finition de coloris foncés dont le coefficient d'absorption du rayonnement solaire alpha est > 0,7 (et > 0,5 au-dessus de 1300 m d’altitude)
    ne pas juxtaposer, sans joint de fractionnement, des teintes dont la différence de coefficient d'absorption du rayonnement solaire alpha est > 0,2

Précautions d'utilisation

  • pour utiliser ce produit en toute sécurité, afin de protéger votre santé et l’environnement, respectez les conseils de prudence qui sont étiquetés sur l’emballage
  • les consignes de sécurité pour un emploi sûr de ce produit sont disponibles dans la Fiche de Données de Sécurité (FDS), accessible sur www.quickfds.fr/weber
  • les informations relatives aux dangers des produits figurent à la rubrique Sécurité Produits

Caractéristiques de mise en œuvre

  • mise en place des chevilles après 12 à 24 heures de séchage du mortier de calage en weber.therm collage ou 24 heures en weber.therm XM (suivant conditions atmosphériques)
  • pour weber.therm XM en sous-enduit, délai de séchage entre passes : 48 heures au minimum
  • délai avant la finition : 48 heures au minimum
  • épaisseur de weber.therm XM en sous-enduit sec : de 5 à 7 mm suivant finition associée

Ces temps sont donnés à +20 °C, ils sont allongés à basse température et réduits par la chaleur.

Identification

weber.therm collage (calage de l’isolant)

  • composition : ciment gris, sable siliceux, adjuvants spécifiques
  • densité : 1,1

weber.therm XM (sous-enduit et calage de l'isolant)

  • composition : chaux aérienne, liant hydraulique, sable siliceux et calcaire et adjuvants spécifiques

polystyrène expansé ignifugé blanc à bords droits

  • classement ACERMI : I ≥ 2 S ≥ 4, O = 3, L ≥ 3 (120), E ≥ 2

polystyrène expansé ignifugé gris à bords droits

  • à bords droits
  • classement ACERMI : I ≥ 2 S ≥ 4, O = 3, L ≥ 3 (120), E ≥ 2

treillis d’armature

  • partie courante : treillis de verre (maille 4,5 x 4,5 mm)
  • partie basse : treillis renforcé (maille 4x4 mm ; 1 fil noir tous les 10 cm)

Performances

  • CE selon ETAG n°004

polystyrène expansé ignifugé blanc

  • conductivité thermique λ : 0,038 W/m °C
  • classement ACERMI

polystyrène expansé ignifugé gris

  • conductivité thermique λ : 0,031 W/m °C
  • classement ACERMI

treillis d’armature
armature courante : tissu de verre (maillle 4,5 x 4,5 mm) T ≥ 1, Ra ≥ 2, M = 2, E ≥ 2

  • armature renforcée : treillis renforcé (maille 4x4 mm ; 1 fil noir tous les 10 cm) ; résistance en traction : 500 daN/5 cm

système weber.therm XM

  • PV de réaction au feu CSTB n°RA 09-0475 : B-s1, do

résistance à la dépression maximale des systèmes calé-chevillés

consulter les pages guides de choix

Documents de référence

  • ETAG n°004
  • Agrément Technique Européen (ATE)
  • Document Technique d’Application (DTA)
  • Cahier des Prescriptions Techniques d’emploi et de mise en œuvre n°3035 V2 de juillet 2013 publié par le CSTB
  • cahier 237 publié par le CSTB (livraison 1833 de mars 1983)
  • cahier 3707 de mars 2012 Détermination de la sollicitation au vent selon les règles NV 65
  • cahier 3709 de mai 2012 : principe de liaison autour des baies - liaison avec les fenêtres
  • cahier 3714 de juillet 2012 : conditions de mise en œuvre de bandes filantes pour protection incendie
  • cahier 3699 V3 de novembre 2013 : règles pour la mise en oeuvre en zones sismiques des systèmes d'ITE par enduit sur isolant

Recommandations

  • lors de la mise en œuvre des panneaux de polystyrène expansé gris, la façade doit être mise à l’abri du soleil par une bâche ou un filet de protection ne laissant pas passer plus de 30 % du rayonnement solaire. Du fait de leur couleur grise, ces plaques se réchauffent davantage durant la pose que les plaques de PSE blanc. L’ouvrage est à protéger du rayonnement solaire jusqu’au durcissement de la colle. Envisager l’usage d’une bâche de protection. De la même manière, éviter de coller ces plaques lorsque la température pendant et après application risque de changer fortement : la rétractation des plaques peut entraîner le décollement de ces dernières
  • l’isolant ne doit jamais recouvrir un joint de dilatation. Utiliser des profilés adaptés pour les protéger et les masquer
  • ne pas obstruer les bouches de ventilation existantes
  • pour les parties enterrées et les points singuliers, se référer au Cahier des Prescriptions Techniques d’emploi
  • avant la mise en œuvre du système sur un support dont on ignore les caractéristiques mécaniques, il est nécessaire de vérifier, par des essais de traction sur les fixations, que la charge admissible par cheville est satisfaisante (essais à réaliser conformément aux spécifications du cahier n°3035 V2 du CSTB, annexe 2)
  • protéger les tranches supérieures du système par des bavettes, couvertines,... selon les règles de l’art, pour éviter tout risque d’infiltration d’eau

Infos pratiques

Calage de l’isolant : weber.therm collage
Unité de vente : sac de 25 kg (palette complète filmée de 48 sacs, soit 1200 kg)
Format de la palette : 107x107 cm
Consommation : 2,5 kg/m2 à 3,5 kg/m2 (variable suivant le relief du support)
Calage et sous-enduit : weber.therm XM
Unité de vente : sac de 25 kg (palette complète filmée de 48 sacs, soit 1200 kg)
Format de la palette : 107x107 cm
Consommation :

  • en calage : de 2,5 kg/m2 à 4,5 kg/m2
  • en sous-enduit : 8 kg/m2 à 9 kg/m2 (en association à la finition weber.prodexor K+S)

Outillage : règle, truelle, bleu, perceuse, malaxeur électrique lent (500 tr/min), fouet, marteau, taloche crantée ITE 8x8x8 mm, couteau à enduire, scie égoïne, taloche abrasive PSE, taloche inox souple, taloche plastique, tournevis cruciforme, scie à métaux, cisaille, bande de désolidarisation weber.therm, machine de découpe à fil chaud weber.therm, weber.therm strieur
Rendement moyen : en partie courante, 20 m2/3 compagnons servis/jour
Conservation : 1 an à partir de la date de fabrication, en emballage d’origine non ouvert, stocké à l’abri du gel et des fortes chaleurs

Documentation

Envoyer ou télécharger la documentation

Vous pouvez soit envoyer la documentation à une adresse e-mail soit la télécharger

Préparation et Application

Préparation des supports

  • désolidariser tous les points durs (appuis, balcons, corniches, pannes, murs non isolés...) à l’aide de la bande de désolidarisation weber.therm
  • éliminer par piochage les balèvres ou surépaisseurs éventuelles
  • éliminer les parties soufflées ou friables, et faire un renformis au mortier
  • rallonger les gonds et arrêts de volets, ainsi que tout élément du type descente d’eau pluviale (pour cet usage, il peut être utilisé des éléments de fixation à rupture de pont thermique weber. therm) aération, robinet,...
  • réparer les bétons dégradés par la corrosion des armatures
  • calfeutrer les lézardes supérieures à 2 mm d’ouverture
  • les supports doivent être plans et permettre un ancrage correct des chevilles (essais de traction préalables)
  • si le support n’est pas plan (plus de 1 cm sous la règle de 2 m), retrouver un support propre et absorbant, puis réaliser un renformis au mortier
  • reprendre les arêtes, si nécessaire
  • sur les tableaux et voussures, décaper et éliminer les revêtements organiques existants, puis effectuer un lavage à l’eau claire et laisser sécher

Choix du format et de la fixation des plaques de polystyrène (120x60 cm) :
se reporter aux pages Conseils de Pro

  • la fixation et la dimension des plaques sont déterminées en fonction de la dépression maximale sous vent normal qui dépend de :
    • la classification neige et vent de la région (zone 1, 2, 3, 4 ou 5)
    • la nature du site (normal ou exposé)
    • la localisation des panneaux sur les façades
    • la hauteur de la construction

Conditions d'application

  • température d’emploi : +5 °C à +30 °C
  • ne pas appliquer :
    • en plein soleil ou sur support surchauffé
    • sous la pluie ou sur support gorgé d’eau
    • sur support gelé, en cours de dégel ou s’il y a risque de gel dans les 24 heures
    • par grand vent

Application

I - Désolidarisation des points durs

  • aux liaisons du système avec les points durs (menuiseries, appuis de fenêtres, balcons, casquettes ou autres saillies de cette nature), interposer la bande de désolidarisation weber.therm afin de ménager un espace permettant leur libre dilatation

II - Pose des profilés de soubassement

1

  • battre un trait horizontal au bleu à 15 cm du point le plus haut du sol
  • pour les balcons, terrasses, escaliers, le niveau de départ est fixé de 1 à 2 cm au-dessus du niveau du sol

2

  • réaliser les coupes d’onglet des profilés pour avoir des raccords plus discrets

3

  • positionner les profilés et percer avec un foret adapté pour permettre le passage des chevilles. La fixation ne doit pas être distante de plus de 5 cm de l’extrémité de chaque élément. L’espace entre chaque fixation doit être de 30 cm au maximum.
  • enfoncer les chevilles plastiques expansives appropriées
  • laisser un espace de dilatation de 2 à 3 mm entre chaque profilé

4

  • positionner sur l’aile extérieure du rail de départ le profil à clipser pré-entoilé 10 mm (14 mm pour les finitions minérales épaisses)
  • veillez à ne pas faire coïncider les jonctions de rail de départ avec les jonctions de profil à clipser
  • le treillis de verre sera ensuite marouflé dans une couche de sous-enduit

III - Pose des plaques de polystyrène

1

CALAGE

  • gâcher weber.therm collage avec 5 l d’eau par sac de 25 kg ou weber.therm XM avec 5 à 6 l d’eau par sac de 25 kg à l’aide d’un malaxeur électrique lent (500 tr/min)
  • laisser reposer 5 minutes
  • appliquer le mortier de calage par bandes périphériques et transversales de 15 à 20 mm d’épaisseur. Le mortier de calage ne doit pas refluer entre les joints de plaques

2

  • à partir du niveau bas établi par le profil de départ, les panneaux sont posés bout à bout par rangées successives “façon coupe de pierre”
  • les joints de panneaux ne doivent pas coïncider avec les jonctions de profilés
  • les joints ouverts doivent être réduits au minimum pour éviter les ponts thermiques et les spectres de panneaux

4

  • en angle sortant ou rentrant, harper les panneaux
  • aux angles de baies, ouvertures découper les panneaux en L afin de limiter le risque d'apparition de fissures en moustache
  • renforcer le collage par un cordon périphérique
  • au fur et à mesure, s’assurer de la planéité en battant les panneaux à l’aide d’un bouclier ou d’une règle

5

  • dans le cas de joints ouverts, calfeutrer avec des fines lames de polystyrène ou de la mousse polyuréthane, jamais avec le mortier de sous-enduit ou le mortier de calage

6

  • après séchage du mortier de calage et avant le chevillage, poncer les désaffleurements des panneaux avec une taloche abrasive ; le ponçage est indispensable pour réduire le risque de spectres en lumière rasante et assurer une consommation et une répartition régulière de l’enduit weber.therm XM
  • dépoussiérer soigneusement à l'aide d'une brosse souple

7

CHEVILLAGE
après séchage du produit de calage

  • percer selon le plan de chevillage indiqué dans le Document Technique d'Application : se reporter aux pages Conseil de Pro, respecter le diamètre et la profondeur de perçage inhérent au type de cheville choisie
  • positionner manuellement la cheville au nu de l'isolant
  • enfoncer ou visser complètement le clou ou la vis d’expansion dans la cheville
  • la tête de la cheville doit affleurer la surface de l’isolant

IV - Joints de fractionnement

1

un fractionnement de l’enduit peut-être réalisé avec les baguettes DP8

  • pour limiter les surfaces d’applications
  • pour réaliser des modénatures (changement de couleur ou de finition)

2

  • tracer au bleu le calepinage retenu (bord inférieur des baguettes de fractionnement)
  • fixer des agrafes (ou des clous) le long du tracé réalisé en les laissant déborder de 20 mm
  • réaliser des coupes d’onglet à 45° pour les jonctions de 2 baguettes
  • réaliser un cordon d’enduit le long du tracé puis noyer les baguettes en utilisant les agrafes comme guide
  • dès que l’enduit a tiré, retirer les agrafes

V - Application du sous-enduit

Caractéristiques de mise en œuvre

  • mise en place des chevilles après 12 à 24 heures de séchage du mortier de calage en weber.therm collage ou 24 heures en weber.therm XM (suivant conditions atmosphériques)
  • pour weber.therm XM en sous-enduit, délai de séchage entre passes : 48 heures au minimum
  • délai avant la finition : 48 heures au minimum
  • épaisseur de weber.therm XM en sous-enduit sec : de 5 à 7 mm suivant finition associée

Ces temps sont donnés à +20 °C, ils sont allongés à basse température et réduits par la chaleur.

1

préparation du mortier de sous-enduit (pour une application par projection mécanique nous consulter)

  • gâcher weber.therm XM avec 5 à 6 l d’eau par sac à l’aide d’un malaxeur électrique lent (500 tr/min) pendant 3 minutes
  • laisser reposer 5 à 10 minutes

2

renforcement des parties basses (suivant destination du bâtiment)

  • appliquer le treillis renforcé sur 2 m de hauteur à partir du sol, marouflé dans une couche de sous-enduit, sans recouvrement entre les lés ni retournement sur les angles
  • dans le cas de bas de façade non exposé aux chocs et en partie privative, le treillis renforcé peut être remplacé par le tissu de verre standard

3

angles saillants et baies :

  • toutes les arêtes saillantes doivent être protégées avec des baguettes d’angle PVC pré-entoilées insérées directement dans le sous-enduit
  • pour atténuer la surépaisseur, lisser le sous-enduit en prenant appui sur l’arête de la baguette
  • pour les finitions épaisses weber.cal PF, weber.cal PG ou weber.therm 305 utiliser des baguettes d’angle type EP8 fixées sur le PSE à l’aide du sous-enduit ou de clou PVC weber.therm

4

renforcement des jonctions de profilés

  • renforcer chaque jonction de profilés (rails de départ, profilés d’angle) en marouflant des bandes de treillis d’armature (30 x 30 cm minimum) dans une couche de sous-enduit

5

parties courantes et parties basses

  • appliquer la première couche de weber.therm XM à la lisseuse crantée (8 x 8 x 8 mm) en passe verticale
  • resserrer au couteau le sous-enduit afin d'obtenir une épaisseur constante et régulière de 3 mm

6

  • maroufler le treillis de verre 4,5 x 4,5 mm de haut en bas dans l’enduit frais avec la lisseuse inox ; bien la tendre. Elle ne doit pas faire de pli, être à distance constante de l’isolant et rester au plus proche de la surface de cette première passe
  • faire chevaucher les lés de 10 cm en tous sens

7

  • renforcer tous les angles des baies en marouflant des bandes obliques de tissu de verre (30x30 cm minimum) dans une couche fine de sous-enduit
  • laisser sécher 48 heures

8

  • par temps chaud et venteux, humidifier le support
  • appliquer une seconde couche de sous-enduit sur 2 mm d’épaisseur (3 à 4 mm pour une finition weber.prodexor K+S)
  • dans le cas d’une finition weber.cal ou weber.therm 305, racler la surface du sous-enduit au balai de cantonnier ou à l’aide de l’outil weber.therm strieur. Laisser la surface rugueuse pour favoriser l’accroche de la finition. Laisser sécher 48 heures. Avant application de ces finititons, humidifier l'enduit weber.therm XM à l'avancement et attendre la disparition du film d'eau avant application de la finition
  • pour les autres finitions, lisser la surface du sous-enduit. Laisser sécher 48 heures

Recommandations

  • lors de la mise en œuvre des panneaux de polystyrène expansé gris, la façade doit être mise à l’abri du soleil par une bâche ou un filet de protection ne laissant pas passer plus de 30 % du rayonnement solaire. Du fait de leur couleur grise, ces plaques se réchauffent davantage durant la pose que les plaques de PSE blanc. L’ouvrage est à protéger du rayonnement solaire jusqu’au durcissement de la colle. Envisager l’usage d’une bâche de protection. De la même manière, éviter de coller ces plaques lorsque la température pendant et après application risque de changer fortement : la rétractation des plaques peut entraîner le décollement de ces dernières
  • l’isolant ne doit jamais recouvrir un joint de dilatation. Utiliser des profilés adaptés pour les protéger et les masquer
  • ne pas obstruer les bouches de ventilation existantes
  • pour les parties enterrées et les points singuliers, se référer au Cahier des Prescriptions Techniques d’emploi
  • avant la mise en œuvre du système sur un support dont on ignore les caractéristiques mécaniques, il est nécessaire de vérifier, par des essais de traction sur les fixations, que la charge admissible par cheville est satisfaisante (essais à réaliser conformément aux spécifications du cahier n°3035 V2 du CSTB, annexe 2)
  • protéger les tranches supérieures du système par des bavettes, couvertines,... selon les règles de l’art, pour éviter tout risque d’infiltration d’eau

VI - Application de la finition

1

  • appliquer le revêtement de finition choisi conformément à la notice de chaque produit (finitions talochées exclues pour la gamme weber.cal et weber.therm 305)

2

  • s'assurer qu'aucun résidus d'enduit ne subsiste dans les plans de joints de désolidarisation
  • après séchage, calfeutrer les joints à hauteur des points durs préalablement désolidarisés avec un mastic acrylique 1ère catégorie

3

  • pour le traitement des points singuliers, se reporter au Cahier des Prescriptions Techniques n°3035 V2

Infos pratiques

Infos pratiques

Calage de l’isolant : weber.therm collage
Unité de vente : sac de 25 kg (palette complète filmée de 48 sacs, soit 1200 kg)
Format de la palette : 107x107 cm
Consommation : 2,5 kg/m2 à 3,5 kg/m2 (variable suivant le relief du support)
Calage et sous-enduit : weber.therm XM
Unité de vente : sac de 25 kg (palette complète filmée de 48 sacs, soit 1200 kg)
Format de la palette : 107x107 cm
Consommation :

  • en calage : de 2,5 kg/m2 à 4,5 kg/m2
  • en sous-enduit : 8 kg/m2 à 9 kg/m2 (en association à la finition weber.prodexor K+S)

Outillage : règle, truelle, bleu, perceuse, malaxeur électrique lent (500 tr/min), fouet, marteau, taloche crantée ITE 8x8x8 mm, couteau à enduire, scie égoïne, taloche abrasive PSE, taloche inox souple, taloche plastique, tournevis cruciforme, scie à métaux, cisaille, bande de désolidarisation weber.therm, machine de découpe à fil chaud weber.therm, weber.therm strieur
Rendement moyen : en partie courante, 20 m2/3 compagnons servis/jour
Conservation : 1 an à partir de la date de fabrication, en emballage d’origine non ouvert, stocké à l’abri du gel et des fortes chaleurs