Weber utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies de ce site. Pour en savoir plus

Weber - Saint-Gobain

Fixation des isolants

 

Le mode de fixation des isolants dans un système d’isolation thermique par l'extérieur est réglementé

C.f. cahier des prescriptions techniques d’emploi et de mise en oeuvre des systèmes d’isolation thermique par l’extérieur avec un enduit mincesur polystyrène expansé : cahier 3035 d’avril 1998 publié par le C.S.T.B., les Documents Techniques d’Application, Agréments Techniques Européens et les notices Weber des produits sélectionnés.

Les paramètres du choix :
1°) travaux neufs ou de rénovation d’un support ancien,
2°) sur support ancien : type d’ancien revêtement, hauteur et localisation géographique du chantier,
3°) type d’isolant proposé par Weber.

Supports neufs :

Contrairement à une idée reçue, la meilleure des fixations possibles pour les isolants P.S.E. est le système du collage direct sur le support. Cependant ceci n’est possible que sur des supports neufs cohésifs et résistants ou des supports anciens ayant retrouvé les caractéristiques du neuf (après un décapage par exemple).
Remarque : sur certaines maçonneries brutes avec des défauts de planimétries importants ou selon les cas prévus par le cahier du CSTB n°237 (mars 1983) , un enduit de dressement peut-être nécessaire avant la mise en oeuvre de l’I.T.E.

A - Supports neufs

plaques collées
Plaques en P.S.E. blanc ou P.S.E. gris ACERMI (non feuillurées sur tranches et non rainurées en surface). Format unique horizontal 1 000 mm x 500 mm (épaisseur selon performance d’isolation souhaitée)

B - Formats et mode de fixation des plaques isolantes des systèmes en rénovation

Cette préoccupation n’intervient que pour les travaux de rénovation sur un support ancien non assimilable à un support neuf (nu ou revêtu d’un enduit admissible). C’est-à-dire, partout où le support ne permet pas de réaliser un collage des plaques en direct. Elle ne concerne donc que les systèmes calés-chevillés et fixés mécaniquement par rails.


Situation géographique et localisation du chantier

La contrainte engendrée par la dépression sous vent extrême, suivant les régions géographiques, l’exposition du site et la hauteur des constructions définit le format et le mode de fixation des plaques. La valeur de la contrainte est définie par les règles « neige et vent ». La hauteur de la construction constituera un paramètre complémentaire.

Après avoir identifié la région sur la carte des règles « neige et vent », il faut repérer le type de site concerné :

  • site normal : plaine ou plateau pouvant présenter des dénivellations peu importantes, de pentes inférieures à 10 %, vallonnements, ondulations,
  • site exposé : au voisinage de la mer, littoral sur une profondeur d’environ 6 km, sommet des falaises, îles ou presqu’îles étroites ; à l’intérieur des terres dans les vallées étroites où le vent s’engouffre, les montagnes isolées ou élevées et certains cols.
découpage géographique par régions de France

SYSTEMES CALÉS - CHEVILLÉS
(type rénovation jusqu’à R+3 pour régions 1 et 2)


Plaques de 1 000 x 500 mm uniquement pour la région 1 (constructions jusqu’à 35 m de hauteur en site normal ou jusqu’à 10 m en site exposé) ou pour la région 2 (jusqu’à 15 m).
d. inf. à 1 050 Pa. : 8 à 12 chevilles de 50 mm à 60 mm selon résistance à la dépression (voir notices des systèmes Weber).


SYSTEMES FIXÉS MÉCANIQUEMENT PAR RAILS
(type rénovation pour toutes régions)

  • Plaques 500 x 500 :
    - rails de maintien horizontaux et raidisseurs de 47 cm en zône F1, d.
    inf. à 700 Pa,
    - fixation par rails de maintien horizontaux et verticaux de 20 cm en zône F2, d. inf. à 1 100 Pa (avec 1 fixation centrale) et de 43 cm en zône F3 (avec 2 fixations), d. inf. à 1675 Pa.
  • Plaques de 1 000 x 600 conseillées en zône F2, d. inf. à 1 300 Pa, avec
    rails de maintien horizontaux et verticaux de 43 cm avec 2 fixations.